L'agrile du frêne

 

Qu'est ce que l'agrile du frêne? 

L’agrile du frêne est un insecte minuscule vert métallique qui est originaire d’Asie du Sud Est. Il a été détecté pour la première fois en Amérique du Nord en 2002 et il a maintenant atteint notre secteur. Il n’attaque que les frênes. La larve vit sous l’écorce d’un arbre, perturbant ainsi sa capacité de transporter de l’eau et des éléments nutritifs, ce qui tue l’arbre dans les trois à cinq années suivantes. Même si un arbre semble sain, il peut être gravement endommagé sous son écorce. Lorsque les signes d’une infestation par l’agrile du frêne sont visibles à l’oeil nu, il est habituellement trop tard pour sauver l’arbre. Malheureusement, des millions de frênes sont morts depuis la découverte de l’agrile du frêne en 2002.

 

                                                                  Crédit: Gouvernement du Canada

Comment identifier un frêne sur votre terrain

Vous trouverez ci dessous les caractéristiques particulières du frêne.  

Écorce à crêtes : Le jeune frêne a une écorce lisse et rougeâtre, tandis que l’écorce du frêne mature présente des crêtes rigides qui s’entrecroisent de façon à former des losanges.

Branches opposées : Plutôt que d’être décalées, les branches poussent en sens opposé les unes aux autres, formant presque ainsi un « V ».

Feuilles composées de folioles opposées : Les feuilles comptent des folioles opposées les unes aux autres et une foliole à l’extrémité. Les feuilles comptent un nombre impair de folioles (entre cinq et onze).

Samares : Lorsque présentes, les samares, qui ont la forme d’une rame, pendent en grappes.

 

Comment vérifier si votre frêne est infesté

Il peut être difficile de déterminer visuellement si votre arbre est infesté. Cela dit, si vous constatez les signes ci-dessous, ne les ignorez pas et consultez un arboriste professionnel, certifié par la Société internationale d’arboriculture Québec (SIAQ).    

Éclaircissement du houppier commençant habituellement à la cime de l’arbre.

Dépérissement des feuilles commençant habituellement au bout des branches.

Prolifération de gourmands sur le tronc ou les branches.

Fentes verticales sur le tronc.

Tunnels en forme de « S » sous l’écorce creusés par les larves qui se nourrissent.  

Trous en forme de « D » causés par les agriles adultes qui sortent de l’écorce.            

                                                                  Crédit: Gouvernement du Canada 

Figure 1 :  Dépérissement de la cime causé par une infestation d'agrile du frêne - Ches Caister, ACIA staff                                 

Figure 2 :  Galeries en forme de « S » entre l'écorce et le bois causées par des larves qui s'alimentent - ACIA 

Figure 3 : Taille d'une larve par rapport à une piece d'un cent - Jerry Dowding, ACIA staff

Figure 4 :  Galeries en forme de « S » entre l'écorce et le bois causées par des larves qui s'alimentent et gourmands ou pousses adventives -ACIA 

Figure 5 : Galeries en forme de « S » entre l'écorce et le bois causées par des larves qui s'alimentent et trous de sortie en forme de « D » - Troy Kimoto, ACIA staff

 

Comment traiter votre frêne

Consultez un arboriste professionnel. Si votre frêne n’est pas infesté ou s’il ne l’est que légèrement, vous pouvez utiliser un pesticide à faible impact approuvé par l'Agence canadienne d'inspection des aliments à titre de traitement préventif. Ce traitement préventif doit être appliqué entre le 1er juin et le 31 août 2016 et réappliqué tous les deux ans. En 2016, la ville offrira à ses résidants une subvention équivalant à 50 % du coût du traitement, jusqu’à concurrence de 400 $ par propriété (facture à l'appui). 

 

Comment abattre votre frêne

Si un arboriste professionnel détermine que votre frêne est trop infesté pour subir un traitement, il faudra malheureusement l’abattre. Veuillez noter que seul un professionnel accrédité par la Société internationale d’arboriculture Québec (SIAQ) est autorisé à le faire. La période d’abattage des arbres infestés par l’agrile du frêne s’étend du 1er octobre au 31 mars. À moins que votre arbre ne soit considéré comme dangereux et dans ce cas il peut être abattu à n’importe quel moment. Si votre arbre est abattu au printemps ou en été, le bois devra être entreposé à la cour des travaux publics. Pour faire abattre votre arbre, vous devez remplir un formulaire de demande de permis et fournir les renseignements suivants :                                                

Coordonnées de l’arboriste qui abattra l’arbre          

Diamètre de l’arbre mesuré à la hauteur de la poitrine d’un adulte

Hauteur de l’arbre

Largeur de la cime de l’arbre            

Coût de l’abattage

Le formulaire de demande de permis est disponible au bureau du Service de l’aménagement urbain (5801, boulevard Cavendish) ou en cliquant ici. Vous pouvez remettre le formulaire au bureau du Service de l’aménagement urbain ou l’envoyer à l’adresse amenagementurbain@cotesaintluc.org. Pour l’abattage d’un frêne infesté, la ville annulera les frais de 75 $ qui sont habituellement exigés pour le permis.

Comment disposer du bois d’un frêne abattu?

Côte Saint-Luc dispose d’un site de dépôt pour bois de frêne qui n’a pu être déchiqueté (donc tronc et branches trop grosses pour passer au déchiqueteur). Le site acceptera aussi le bois d’arbres qui ont dû être abattus en dehors de la période autorisée pour l’abattage, soit du 1er octobre au 31 mars. Vous pouvez déposer gratuitement ce bois à la cour des Travaux publics (7001, ch. Mackle) du lundi au jeudi de 8 h à 11 h 30 et de 12 h à 14 h 30 et le vendredi de 8 h à 11 h 30.

 

Comment obtenir de plus amples renseignements

Le site Web de la SIAQ (www.siaq.org) contient une liste d’arboristes professionnels ou de consultants qui peuvent vous aider à traiter, à élaguer ou à abattre un arbre. Vous pouvez aussi communiquer avec elle en composant le numéro 450-689-9393. Vous pouvez aussi communiquer avec notre Service des travaux publics au 514-485-6868.                                                                                                                           >>Visionner le pdf

 

Share this