Maire Bernard Lang

Bernard Lang

Originaire de Montréal et né en 1925, Bernard Lang a obtenu deux diplômes en Génie de l’Université McGill. Il interrompt ses études pendant la Seconde Guerre mondiale pour se joindre à l’armée canadienne au Canada et en Europe. Il commence ensuite sa carrière chez Rolls Royce of Canada où il gravit les échelons jusqu’au poste d’ingénieur principal-moteurs à propulsion. Il dirigera plus tard sa propre compagnie dans le domaine de la climatisation et de la conservation de l’énergie.

Bernard Lang est élu Président de la Conférence des maires de banlieue en 1985, et il est réélu en 1986, 1987 et 1988. Il siège aussi pendant 10 ans au Conseil de la Fédération canadienne des municipalités, en plus d’oeuvrer au Conseil éxécutif de la Communauté urbaine de Montréal (CUM) et en tant que membre de la Commission permanente sur l’environnement.Avec son épouse Miriam, il s’installe à Côte-Saint Luc en 1955. Le succès du projet de piscine communautaire piloté par Bernard Lang pendant sa présidence en 1962 amène un groupe de résidents  à le convaincre de se présenter aux éléctions de mai 1963 comme conseiller municipal. Il sera élu par acclamation à six éléctions consécutives et siégera au Conseil pendant 13 ans jusqu’en 1976 alors qu’il sera élu maire de Côte-Saint Luc . Pendant la même période, il occupe des postes d’importance au sein de différents organismes, notamment Camp B’nai Brith, Hôpital général juif , Obligations d’Israël, Services juifs unifiés, Congrés juif canadien et Club Montefiore. Il assume aussi la présidence de la Congrégation Beth Zion et de l’Hôpital Maimonides. En 1968, il s’est vu décerner la médaille de la liberté d’Israël; en 1977, la Médaille du Jubilé de la reine, en 1993 la Médaille commémorative  du 125 ième anniversaire et en 1996 le Prix de Jérusalem. Il est honoré lors du diner Negev de Montréal en 1986 et son nom figure dans le «Who’s Who in World Jewry».

Animé d’une passion à toute épreuve, Bernard Lang a été l’ingénieur de plusieurs projets déterminants pour Côte-Saint Luc: le développement de superbes parcs , la construction d’une piscine municipale et la création de la bibiothèque.«Service,embellissement et coûts raisonnables» auront été ses mots d’ordre. En 1998, il se retire de la vie politique après 35 années de service devoué,loyal,infatiguable,exemplaire. En signe de reconnaissance pour son oeuvre extraordinaire, le complexe de l’hôtel de ville est nommé officiellement «Centre municipal Bernard Lang».

Bernard Lang est décédé le 12 juin 2014 à l'âge de 88 ans.




 






Share this