Côte Saint-Luc s’associe à deux autres écoles pour faire la collecte des matières organiques

Côte Saint-Luc, le 2 juin 2010 – Quatre écoles de Côte Saint-Luc utilisent maintenant le service de collecte des matières organiques de la ville pour se débarrasser des résidus alimentaires, serviettes de papier et autres déchets organiques générés par les étudiants et les enseignants.

Les deux dernières écoles à lancer leur programme de collecte de matières organiques sont l’École de la Mosaïque sur l’avenue McMurray et l’École Merton sur le chemin Merton. Elles viennent s’ajouter à l’École secondaire Bialik et au Jewish People's Peretz School (JPPS) Children's Centre qui avaient déjà mis sur pied leur projet de réacheminement des déchets.

« Côte Saint-Luc s’est démarquée en tant que chef de file dans la collecte résidentielle des matières organiques. Nous ouvrons la voie encore une fois en poursuivant la démarche dans certains établissements comme les écoles, souligne le maire Anthony Housefather. En plus de réacheminer plus de déchets provenant de ces écoles, nous faisons de nos jeunes des ambassadeurs pour la ville puisqu’ils contribuent ensuite à informer leurs parents et à leur rappeler ce qu’il faut mettre dans le bac brun, dans le bac bleu et dans la poubelle. »

L’École de la Mosaïque sur l’avenue McMurray Ave a lancé officiellement son programme de matières organiques le 18 mai 2010. L’école a maintenant des petits contenants de collecte dans chaque classe, que les enseignants et les élèves utilisent pour jeter des serviettes de papier, des restes de nourriture et d’autres matières organiques. Un élève de la classe en vide le contenu dans un grand bac brun tous les jours. Un concierge apporte les bacs bruns près de la rue le jour de la collecte et les équipes de la ville se chargent de les vider et de transporter les matières organiques.

« Les élèves sont  très heureux d’apprendre comment utiliser le bac brun ou le composteur », a déclaré Isabelle Boivin, directrice de l’École de la Mosaïque. « Ils sont capables maintenant de rentrer à la maison et d’apprendre à leurs parents comment des pelures de fruits et de légumes, des serviettes en papier et des restes de repas sont transformés en compost pouvant être utilisé dans les jardins. Il est toujours amusant pour les élèves d’être en mesure d’enseigner à leurs parents des choses qu’ils ne connaissent pas ! »

L’école met également une partie de ses matières organiques dans son propre composteur domestique, pour produire du compost qui est utilisé pour le jardin de l’école. L’École de la Mosaïque, membre de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, est la première école publique de langue française de l’île de Montréal à lancer un tel programme.

Les élèves de l’École Merton, sur le chemin Merton, font la collecte des déchets organiques depuis le 5 février 2010. Toutes les aires aménagées pour manger, les salles de bain et les salles de classe possèdent un bac brun que les élèves utilisent pour se débarrasser des pelures de banane, restes de sandwich et autres matières organiques. Côte Saint-Luc fait la collecte des matières organiques à l’École Merton toutes les semaines.

En plus des deux écoles élémentaires, l’École secondaire Bialik a lancé un programme similaire le 5 janvier 2009. La cafétéria de l’école est maintenant équipée d’un bac brun pour que les étudiants puissent y déposer les restes de leur lunch et autres matières organiques. Côte Saint-Luc ramasse aussi les matières organiques à l’École secondaire Bialik.

La garderie Jewish People's Peretz School (JPPS) Children's Centre, quant à elle, a commencé à éliminer les matières organiques à l’aide des bacs bruns en septembre 2009.

Côte Saint-Luc a aidé toutes ces écoles à mettre en œuvre leurs initiatives touchant les matières organiques en leur fournissant gratuitement les bacs bruns, les contenants de collecte pour la cuisine, et le service de collecte, en plus de leur apporter de l’aide de nature technique au besoin.

Côte Saint-Luc fait aussi la collecte hebdomadaire des matières organiques pour ses 4 900 maisons unifamiliales et duplex. En 2009, les résidants de la Ville de Côte Saint-Luc ont contribué à détourner de l’enfouissement 1 068 tonnes métriques de matières organiques.

-30-

Pour plus d’information : Darryl Levine, Directeur des Affaires publiques et des communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

Share this