Côte Saint-Luc déçue de la décision syndicale de tenir une journée de grève

La Ville de Côte Saint-Luc est déçue de la décision du syndicat des cols bleus d’avoir recours à une journée de grève le lundi 2 mai 2016.

La raison évoquée par le syndicat pour justifier le recours à la grève est que la ville aurait retardé les négociations. Quoi qu’en dise le syndicat, la ville a mis tout en œuvre pour faire progresser les négociations. Depuis le début du processus, en février 2014, une élection interne au sein du syndicat est venue retarder les négociations et le syndicat a alors changé de négociateurs. En fait, le syndicat a changé de négociateurs quatre fois en deux ans. En plus de ces changements internes, le syndicat a aussi retardé les négociations plusieurs fois pour protester contre la loi sur les régimes de retraite au Québec, aussi connue comme la Loi 3 ou la Loi 15.

« Nous respectons nos employés et nous négocions en toute bonne foi depuis deux ans avec l’équipe de négociation des cols bleus, a affirmé le maire Mitchell Brownstein. Nous voulons une convention collective qui soit juste pour nos travailleurs et nos contribuables. Nos relations avec les syndicats sont historiquement très bonnes, et nous ne voyons pas pourquoi cela changerait. Chose certaine, nous n’avons donné aucune raison au syndicat d’agir de la sorte. »

« Nous avons toujours négocié de bonne foi et respecté nos engagements », a commenté Nadia Di Furia, la directrice générale par intérim. 

Mais il semble que les négociateurs du syndicat aient choisi la confrontation plutôt que la conciliation.

Mercredi dernier, la Ville de Côte Saint-Luc et le syndicat étaient parvenus à un accord concernant un grief. Le lendemain, le syndicat est revenu sur l’accord entre les parties et, plus tard dans la journée, il a lancé un ordre de grève, à la grande déception de la ville. Les demandes d’augmentations salariales sont deux fois plus élevées que ce que les cols bleus ont obtenu dans les autres villes de l’île de Montréal.

Les cadres, les employés cols blancs et les professionnels de Côte Saint-Luc resteront au travail le lundi 2 mai pour offrir les services aux résidants. La collecte des déchets, effectuée par un fournisseur externe, n’est pas affectée par la grève. Côte Saint-Luc reste en contact avec le syndicat afin de veiller à ce que les services essentiels soient maintenus par les cols bleus.
En raison de la journée de grève des cols bleus, les installations et services suivants seront fermés : l’aréna Samuel Moskovitch et la cour des Travaux publics. De plus, les parties de baseball seront annulées au parc Pierre Elliott Trudeau et au parc Kirwan.

La Bibliothèque de Côte Saint-Luc, le Centre communautaire et aquatique, le Gymnase et l’Hôtel de Ville demeurent ouverts.
 

Share this