Un des grands sculpteurs animaliers du Canada présentera ses œuvres à la Galerie d’art de la bibliothèque de Côte Saint-Luc

Une exposition de sculptures animalières de Shalom Bloom sera présentée à la Galerie d’art de la Bibliothèque publique Eleanor London Côte Saint-Luc du 31 mars au 29 mai 2016.

L’exposition sera inaugurée par un vernissage le 14 avril à 19 h.

M. Bloom est considéré comme étant l’un des plus importants sculpteurs animaliers du Canada. Plusieurs de ses sculptures sont exposées dans divers sièges sociaux aux quatre coins de la planète ainsi qu’au White Tail Deer Park à Elliot Lake. L’Organisation de l’aviation civile internationale à Montréal lui a commandé une œuvre pour son siège social.  

Son histoire est tout aussi fascinante que son art. M. Bloom, un homme actif de 88 ans qui réside à Côte Saint-Luc, n’a commencé à sculpter qu’à l’âge de 50 ans, alors qu’il menait une brillante carrière d’entrepreneur. Il était PDG d’Arlington Sports, de South Africa Diamond Company et d’une chaîne de restaurants. Depuis 1995, il consacre la majorité de son temps à son art.

Il a pris conscience de son talent par accident quand ses enfants, qui jouaient avec de la pâte à modeler, lui ont demandé son aide.

« Dès que j’ai mis les mains sur le matériau, ma vie a changé, dit-il. Toutes mes pensées intimes, mes philosophies, mes aspirations et mes doutes apparaissaient dans la cire. Je suis devenu le maître et la cire mon outil. »

L’artiste affirme que son épouse, Roslyn, l’a poussé et encouragé dans sa nouvelle vie.

M. Bloom raconte qu’un incident en particulier l’a convaincu à s’engager plus sérieusement dans l’art.

« Un jour, ma secrétaire était à l’entrée de mon bureau avec son fils de cinq ans, explique-t-il. Le jeune garçon se tenait là et fixait la sculpture grandeur nature d’un ourson endormi. Il a couru vers la sculpture, l’a embrassée et serré dans ses bras, puis est ressorti timidement. J’ai compris que si je suis capable de susciter ce genre de réaction chez un enfant, je devrais m’y mettre sérieusement. »

Pendant plusieurs années, M. Bloom a travaillé dans ses ateliers et dans le garage de son domicile. Souvent, après le repas du soir, les enfants du coin s’asseyaient dans l’entrée du garage et le regardaient travailler. Il leur expliquait ce qu’il faisait et laissait même son jeune public ajouter de petits morceaux de cire pour qu’ils aient le sentiment d’avoir contribué.

« À plusieurs reprises, des gens qui circulaient dans ma rue et jetaient un coup d’œil à mon garage ont arrêté leur voiture si brusquement que les freins criaient, dit-il. Ils pensaient avoir vu un vrai taureau, grandeur nature, dans le garage. »

M. Bloom, un amateur d’opéra, travaillait souvent son œuvre sur un fond de musique de Puccini.

« Un homme d’affaires réussit avec sa tête et ses mots, tandis qu’un artiste crée avec son cœur et ses mains, offrant quelque chose qui dure plus longtemps que la richesse matérielle, dit-il. Chaque être humain est semblable à une mine. Il faut constamment creuser pour trouver le talent qui y est caché. Une fois qu’on l’a trouvé, cela peut mener vers une beauté sans fin et sur des avenues très intéressantes – cela change une vie pour toujours. »

La Bibliothèque publique Eleanor London Côte Saint-Luc est située au 5851, boulevard Cavendish, et est ouverte du lundi au jeudi de 10 h à 22 h et du vendredi au dimanche de 10 h à 18 h; les jours fériés, elle est ouverte de midi à 17h. Pour plus d’information, communiquez avec la bibliothèque au 514 485-6900 ou visitez www.bibliocsl.org.

Share this