CSL s'engage à utiliser du carburant diesel à faible teneur en soufre pour alimenter les véhicules municipaux

Côte Saint-Luc, le 13 août 2007 – Le maire de la Ville de Côte Saint-Luc, Anthony Housefather, annonça aujourd’hui que les véhicules du Service des travaux publics utiliseront dorénavant du carburant diesel à faible teneur en soufre, ce qui permettra la réduction des émissions de polluants contribuant au smog.

« Notre conseil actuel s’efforce continuellement à faire de Côte Saint-Luc une ville exemplaire pour les autres communautés qui respectent l’environnement, dit le maire Anthony Housefather. Nous étions une des premières municipalités à interdire les pesticides et une fois de plus, nous prenons des mesures pour améliorer encore plus la qualité de l’air. »

Dans le secteur des transports, environ 94 pourcent du transport des marchandises se fait au carburant diesel. Des teneurs très élevées de soufre dans le carburant diesel sont responsables des émissions d’oxydes d’azote dans l’atmosphère qui contribuent à la production du smog, aux problèmes respiratoires, au cancer et forment des dépôts de nitrate qui ont des effets nocifs sur les lacs et les rivières. Le soufre dans le carburant diesel bloque l’appareil de purification des gaz d’échappement du véhicule, ce qui  augmente les émissions d’oxydes d’azote dans l’atmosphère contribuant au smog. En enlevant le soufre du carburant diesel, l’appareil de purification demeure plus propre et peut filtrer les émissions nocives. Le carburant diesel à faible teneur en soufre contient 97 pourcent  moins de soufre (passant de 500 à 15 parties par million) que le carburant diesel régulier.

D’ici à 2010, seulement le carburant diesel à faible teneur en soufre sera offert sur le marché canadien. Des mesures réglementaires pour la conversion du marché au carburant diesel à faible teneur en soufre sont également en vigueur aux États-Unis, dans les pays de l’Union européenne et en Asie. En Suède, plus de 90 % du carburant diesel urbain a une faible teneur en soufre.

« La Ville de Côte Saint-Luc s’est engagée dans l’application de 15 mesures de la stratégie de développement durable touchant l’ensemble de l’Île de Montréal, dit la conseillère Dida Berku,  responsable en matières de l’environnement de la Ville de Côte Saint-Luc. L’utilisation du carburant diesel à faible teneur en soufre est un pas dans la bonne voie pour atteindre deux de nos objectifs : l’application de mesures favorisant le transport durable et l’application de mesures permettant la réduction des émissions de gaz à effet de serre. »

Certains véhicules de la Ville de Côte Saint-Luc touchés par ces mesures sont huit véhicules poids lourd, quatre camions lourds, 26 camions de travaux publics et tous les remorques, tracteurs, chargeuses, pelles rétrocaveuses, balayeuses, véhicules de collecte de feuilles mortes Mad-Vac, souffleuses à neige, saleuses et équipements de parcs.

« Je suis fier de notre engagement pour réduire les émissions de polluants atmosphériques produites par nos véhicules municipaux, dit le conseiller Mitchell Brownstein, responsable des Travaux publics. En utilisant du carburant diesel à faible teneur en soufre, nous améliorons la qualité de l’air et nos moteurs sont moins polluants, ce qui aidera notre ville à épargner de l’argent. »

-30-


Pour avoir de plus amples renseignements veuillez communiquer avec Darryl Levine, directeur des Affaires publiques et des communications. Tél. : 514-485-8905, courriel : dlevine@cotesaintluc.org

Share this