Répondez au recensement pour proteger le statut bilingue de CSL

RecensementLe recensement a toujours brossé un tableau de notre population et des collectivités dans lesquelles nous vivons. Le Recensement de 2011, que vous avez reçu récemment, maintient cette tradition.

Les données du recensement sont importantes pour notre communauté et essentielles pour la planification des services tels que les écoles, les garderies, ainsi que les services de police et de protection-incendie.

Tous les résidants du Canada sont légalement tenus de remplir le questionnaire du recensement.

Statistique Canada est tenu par la loi de protéger l’identité des personnes dans toutes les données publiées. La loi protège tous les renseignements personnels consignés dans les formulaires du recensement. Seuls les employés de Statistique Canada y ont accès.

Cependant, comme vous le savez peut-être, le Parti québécois (PQ) a l’intention de modifier les règles relatives au statut bilingue des municipalités. Cela permettrait à l’Office québécois de la langue française de révoquer le statut bilingue d’une ville.

Actuellement, la loi ne permet pas au gouvernement du Québec de révoquer le statut bilingue d’une municipalité, à moins que la municipalité elle-même en fasse la demande.

En vertu de la loi actuelle, le statut bilingue ne peut être accordé qu’aux villes dont plus de 50 % des résidants se déclarent de langue maternelle anglaise. Il s’agit d’un critère très injuste. Pour déterminer le statut bilingue, on devrait utiliser la langue parlée à la maison, ou la langue officielle que les gens utilisent le plus souvent.

Mais le gouvernement du Québec a imposé des conditions très restrictives, et les nouveaux outils que le PQ souhaite accorder à l’OQLF pourraient signifier la perte potentielle du statut bilingue pour plusieurs collectivités. Même une collectivité formée d’un aussi grand nombre de résidants anglophones que la Ville de Côte Saint-Luc pourrait voir son statut menacé.

Nous devons veiller à ce que le plus grand nombre possible de personnes remplissent le questionnaire du recensement et indiquent Anglais (soyez honnête, bien sûr) comme leur langue maternelle. Si vous ne parlez plus votre langue maternelle, vous pouvez indiquer Anglais à la place si c’est la première langue que vous avez apprise et que vous comprenez encore.

Les conséquences de ne pas indiquer Anglais comme votre langue maternelle, si c’est bien le cas, seraient énormes si le prochain gouvernement péquiste décidait de regarder la question de plus près. Soyez bien vigilant en répondant aux questions sur la langue et assurez-vous de bien indiquer votre préférence et vos antécédents linguistiques.

Share this