Côte Saint-Luc adopte son budget : Dépenses stables et hausse moyenne de la taxe foncière de 0,9 %

La Ville de Côte Saint-Luc a adopté un budget de fonctionnement qui gèle les dépenses et se traduit par une hausse du taux de taxe foncière de 0,9 % pour une maison unifamiliale moyenne, en phase avec le taux d’inflation.

« Nous avons adopté un budget qui contrôle les coûts et maintient tous nos services publics dans la ville », a indiqué le maire Anthony Housefather.

Le conseil municipal de Côte Saint-Luc a adopté ce budget de l’ordre de 65,2 millions de $ le 3 février 2014. L’adoption a été retardée parce que Côte Saint-Luc devait d’abord connaître le montant du budget de l’agglomération de Montréal. Environ 42,8 pour cent de toutes les taxes prélevées par Côte Saint-Luc sont transférées au gouvernement régional qui gère les services pour l’ensemble de l’île afin de couvrir le coût de services comme la police, la protection incendie et le transport en commun. 

Les comptes de taxes seront envoyés aux propriétaires à la mi-février. La date limite pour payer les taxes foncières a été fixée au 28 mars pour le premier versement, et au 27 juin pour le deuxième versement.

« En tant qu’administration municipale responsable qui tient compte de la capacité de payer des contribuables, nous avons mis tout en œuvre pour atteindre nos objectifs et maintenir l’augmentation des taxes au-dessous de 1 % sans hausser la taxe d’eau, ce qui correspond à l’augmentation du coût de la vie », a affirmé la conseillère Dida Berku, responsable des finances au conseil.

Voici les faits saillants concernant le budget et les taxes :

  • Augmentation moyenne de la taxe foncière pour une maison unifamiliale évaluée à 572 300 $ : 0,9 pour cent
  • Aucune augmentation de la taxe d’eau et de la taxe non résidentielle
  • Hausse des revenus (due à la croissance du rôle d’évaluation foncière) : 1,46 pour cent
  • Revenus de la taxe foncière : 86 pour cent
  • Revenus de la taxe d’amélioration locale : 0,22 pour cent
  • Revenus des compensations tenant lieu de taxes : 2,48 pour cent
  • Autres revenus (frais des programmes, adhésions, etc.) : 11,3 pour cent

Le plan triennal d’immobilisations a été adopté lors d’une séance publique tenue le 16 décembre 2013. Des dépenses d’immobilisations d’environ 8 millions de $ sont prévues en 2014. 

Share this