Côte Saint-Luc déçue du Plan de transport de Montréal

Côte Saint-Luc déçue du Plan de transport de Montréal :
Le plan repousse le raccordement Cavendish Cavendish jusqu’après 2017

Côte Saint-Luc, le 18 mai 2007 – Le maire de Côte Saint-Luc, Anthony Housefather, a exprimé sa déception hier à l’annonce du Plan de transport de la Ville de Montréal, qui retarde la réalisation du corridor du boulevard Cavendish.

« Après 25 ans d’études, six ans de promesses de la part de l’administration de Montréal, et plus de deux ans d’études par un groupe de travail, la Ville de Montréal a brisé ses promesses et modifié son échéancier en vue de la construction du corridor Cavendish devant relier Saint-Laurent à Côte Saint-Luc, déclare le maire Housefather. Il est grand temps de réaliser le projet de raccordement Cavendish, qui est d’une importance vitale pour le développement du centre de l’île de Montréal. Ce projet doit absolument faire partie de tout plan d’action à court terme pour le transport sur l’île de Montréal. »

Pour sa part, la conseillère Dida Berku affirme que les retards dans le projet de raccordement du boulevard Cavendish sont inacceptables.

« Les premières discussions en vue de relier les deux sections du boulevard Cavendish remontent au milieu des années 1960, a précisé la conseillère Berku. Des études ont été faites en 1981, en 1988, en 1992, en 1995, en 1996 et en 2000. Depuis 2005, les ingénieurs du Bureau de projet Cavendish ont étudié comment réaliser le raccordement, et des recommandations de trajets étaient prévues pour décembre 2006 — mais ces recommandations n’ont pas encore été présentées. »

En décembre 2004, un groupe de travail appelé le Bureau de projet Cavendish a reçu un mandat et un budget de cinq millions de $ pour préparer des études de faisabilité. Le Bureau de projet devait présenter ses recommandations concernant les meilleures options de trajets. Si le projet est encore repoussé de dix ans, une grande partie de l’investissement sera maintenant gaspillé et plusieurs des études devront être refaites. Les travaux devaient commencer dès 2007 et se terminer d’ici 2012.

« La Ville de Montréal n’a pas respecté son propre échéancier, et elle continue de repousser la date de présentation des recommandations par les ingénieurs du Bureau de projet, affirme la conseillère Berku. Et aujourd’hui, Montréal a retardé l’achèvement du projet d’un autre dix ans. C’est une très grande source de déception pour nos résidants. Selon l’échéancier du plan de transport, à la page 103, la phase un — de Saint-Laurent à Royalmount — doit être réalisée entre 2012 et 2017; et la phase deux — de Côte Saint-Luc à Royalmount — après 2017 ».

Montréal tiendra des audiences publiques avant l’approbation finale du plan de transport, en novembre 2007. La conseillère Berku affirme que la Ville de Côte Saint-Luc mobilisera ses résidants pour réclamer que l’échéancier du projet Cavendish soit rétabli comme il était au moment de son adoption par la Ville de Montréal, en décembre 2004, et aux frais de l’agglomération de Montréal.

« Notre conseil municipal et nos résidants favorisent grandement le prolongement du boulevard Cavendish et la création d’un lien nord-sud entre Côte Saint-Luc et l’arrondissement de Saint-Laurent, a fait savoir la conseillère Berku. Nous serons prêts pour les audiences publiques, pour faire entendre nos voix et pour insister afin que Montréal tienne ses promesses et réalise – une fois pour toutes – le prolongement du boulevard Cavendish ».

-30-

Pour plus d’information : Darryl Levine, Directeur des Affaires publiques et des communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

Share this